Titre Re:Zero: Une journée à la capitale
Scénariste Tappei Nagatsuki
Dessinateur Daichi Matsuse
Character Design Shinichirou Otsuka
Éditeur France Ototo
Description

Alors qu'il rentre de la supérette, Subaru Natsuki, un lycéen ordinaire, se voit transporté dans un autre monde. Pourtant, à l'arrivée, aucun invocateur ne l'attend. A peine a-t-il le temps d'analyser sa situation, que déjà il se fait attaquer par des bandits. Sauvé de justesse par une magnifique et mystérieuse jeune femme aux cheveux d'argent et son esprit félin, il décide de rembourser sa dette en l'assistant dans sa quête. Mais, alors qu'ils trouvent enfin une piste, Subaru et sa compagne sont attaqués et perdent la vie... Du moins, c'est ce que croyais le jeune homme jusqu'à ce qu'il rouvre les yeux à l'endroit même où il avait été invoqué.

Disponible sur

Nous changeons un peu de registre, et par la même occasion, c’est une grande première pour moi, je vais vous donner mon avis sur un manga. Étant orienté vers le comics depuis ma tendre enfance, il est difficile de passer de la couleur au noir et blanc et surtout un sens de lecture déstabilisant. Je commence donc par Re:Zero, un manga adapté d’un light Novel et d’un animé du même nom. Il est publié en France par OTOTO. Le manga est écrit par Tappei Nagatsuki, dessiné par Daichi Matsuse et les character Design sont de Shinichirou Otsuka.

Le premier Arc : Une journée à la capitale de Re:Zero va propulser Subaru Natsuki, le protagoniste, dans une folle aventure, et même plus, un autre monde. Alors que celui-ci n’a rien demandé à personne, il se retrouve transporté comme par magie dans un univers différent, un univers fantastique. Le pitch aurait pu s’arrêter là, et on aurait suivi une énième histoire d’un héros d’un autre monde mais il n’en ai rien. L’auteur a souhaité ajouter un fait important, si Subaru meurt, il revient à l’endroit même où il est apparût.

En soit, le concept a déjà été exploité dans plusieurs médias, je pense notamment au film L’effet papillon, Arc de Netflix, mais Re:Zero se rapproche plus d’un Edge of Tomorrow version Fantasy. Le premier arc se concentre sur l’introduction des personnages principaux et de l’univers qui se résume à un centre-ville et des quartiers. L’histoire laisse place à des péripéties, des intrigues, des personnages plus ou moins charismatiques. D’ailleurs c’est peut-être un point important : les personnages sont plutôt bien adaptés, et graphiquement bien imaginés. Je retrouve par ailleurs des similitudes, au niveau du chara-design avec SAO (Sword Art Online, un univers que vous retrouverez bientôt sur 2ndrun.fr) qui est également édité sous OTOTO en France. Revenons à notre histoire, elle est assez cool et on peut prendre du plaisir à la lire, mais je ne vous cache pas avoir craqué par hasard sur ce manga lors d’un salon (Paris Manga) et d’avoir pris les deux premiers tomes d’un coup et heureusement. Je n’ai pas eu le coup de coeur escompté à la lecture du premier tome (bien que la fin à suscité de l’intérêt en moi) c’est seulement à partir du deuxième tome que l’envie de continuer m’est parvenue. Je vous conseille donc de lire les deux tomes d’un coup pour apprécier grandement l’histoire (en même temps logique puisque les deux tomes représentent un arc).

Pas de coup de coeur pour ce manga, mais l’envie d’en parler, car ça reste très fantastique et amusant à suivre, les personnages deviennent attachant. Et c’est certainement cette dernière chose qui ma donné envie de continuer : les personnages. Nous avons notre Subaru Natsuki, grand héros de l’histoire, Felt la chapardeuse, la mystérieuse jeune femme au cheveux d’argent mais aussi une sorcière bien sombre et extrêmement classe.

Suivre le pauvre Subaru, revivre à répétition les mêmes scènes notamment celle du début avec le marchand de pomme (prononcé « Pamme » dans le manga). C’est interessant de le voir essayer différents chemins, pour le mener à un autre résultat et donc éviter de mourir et de sauver les personnes qu’il rencontre. Ce n’est pas le plus simple à mettre en place, ce genre d’histoire, ne pas tomber dans du redondant, et savoir innover à chaque parcours qu’accomplit le protagoniste.

Graphiquement, le manga est réussi, c’est vraiment le point fort ! Les premières pages en couleur et les couvertures nous aides à bien appréhender la manière dont sont colorés les héros et les teintes que pourraient prendre l’univers. Une mention bien particulière au chara-design de la sorcière, qui est vraiment badass et magnifique.

Le premier Arc de Re:Zero : Une journée à la capitale, est un manga qui se lit facilement, l’idée de suivre Subaru, recommencer jusqu’à changer son destin et celui des autres personnages mérite la lecture. Le background du manga laisse présager plusieurs possibilités pour la suite, il faut juste que le concept de « mort reversible », mourir encore et encore pour changer le destin ne s’épuise pas. Le deuxième Arc est en cours d’édition en France, avec deux premiers tomes sorties, et un troisième prévu début 2018. À suivre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here